cadre   - Nous sommes le Mercredi 19 Décembre 2018 et il est 08:49
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation Loir et Cher 41 - centre -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 41
  gdp romorantin
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
groupe paroles avallon et reunion bureau décembre
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d

QUELQUES ACTUALITES NATIONALES CONCERNANT LES MALADIES PSYCHIQUES

visibles sur les sites des délégations UNAFAM 02 - 11 - 16 - 17 - 19 - 21 - 23 - 30 - 34 - 39 - 41 - 48 - 58 - 66 - 71 - 80 - 84 - 87 - 89 - 972

Franco Basaglia    Thomas More   Delacroix   Machiavel      Pinel visitant les aliénés   Le Politique de Platon   Lucien Bonnafé le désaliéniste   l'Assemblée Nationale        

Handicap: des Etats généraux pour maintenir la pression et sensibiliser 25 mai 2005

PARIS (AFP) - Quelque 1.800 personnes ont participé vendredi aux premiers Etats généraux du handicap, au siège de l'Unesco à Paris, , pour maintenir la pression sur les pouvoirs publics après le vote de la loi handicap et sensibiliser l'ensemble de la société civile.


SUITE DE L'INFORMATION

Handicap: des Etats généraux pour maintenir la pression et sensibiliser PARIS (AFP) - Quelque 1.800 personnes ont participé vendredi aux premiers Etats généraux du handicap, au siège de l'Unesco à Paris, pour maintenir la pression sur les pouvoirs publics après le vote de la loi handicap et sensibiliser l'ensemble de la société civile. "Le premier objectif des Etats généraux est de peser sur les décrets" d'application de la loi, a déclaré la présidente du Conseil national handicap (Cnh), la romancière-psychanalyste Julia Kristeva, grande ordonnatrice de cette journée intitulée "Handicap, le temps des engagements". La loi du 11 février 2005 sur "l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées" prévoit notamment une nouvelle prestation et pose le principe de la scolarisation de tous les enfants handicapés. Une revalorisation de l'Allocation adulte handicapé (AAH, 600 euros par mois) est aussi prévue. Le ministre de la Cohésion sociale Jean-Louis Borloo a lu un message du chef de l'Etat rappelant que le gouvernement venait d'installer la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) pour financer les besoins des personnes handicapées et âgées. "La caisse est financée par la journée de solidarité", a indiqué dans son message le chef de l'Etat, sous les seules huées de la journée. En son nom propre, M. Borloo a affirmé que son plan de cohésion sociale n'oubliait pas les personnes handicapées : "Les contrats d'avenir seront ouverts aux bénéficiaires de l'AAH. On pourra cumuler. Nous en mettons 20.000 de côté, s'il en faut plus, on en mettra plus". Au-delà des questions politiques -et polémiques-, les participants ont suggéré des engagements sur tous les aspects de la vie quotidienne (emploi des personnes handicapées, formation des enseignements à la prise en charge des élèves handicapés...). Sous la houlette de Mme Kristeva, des aspects plus intimes ont été abordés, comme la vie sexuelle des personnes handicapées. L'exemple des "aidants sexuels", en vigueur dans certains pays du nord de l'Europe, a été cité. "Nous femmes handicapées, nous voulons que notre féminité soit pleinement reconnue et que notre droit à la maternité soit réel. Nous voulons des maternités et des instituts gynécologiques accessibles, quelle que soit notre singularité", a lancé la psychanalyste non-voyante Maudy Piot, présidente de l'association "Femmes pour le dire, femmes pour agir". Ces engagements avaient été préparés par des appels à projet lancés dès mars dans la presse régionale, et qui feront l'objet d'un Livre blanc à la rentrée aux Presses universitaires de France (PUF). "Le handicap est une idée neuve en France", a estimé Julia Kristeva. "La personne handicapée n'est pas seulement un objet de soins mais un sujet politique. N'ayez pas peur de ce nouveau sujet politique. Le handicap peut être une chance de rencontre entre la politique et l'humanisme". 20.05.05 18:06 AFP

Imprimer cette news



bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation Loir et Cher 41 - Région centre
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales